L’agriculture biologique trouve son originalité dans les pratiques d’élevage et culturales soucieuses du respect des équilibres naturels. Ce mode de production limite l’emploi d’intrants, exclut l’utilisation des produits chimiques de synthèse et OGM. Ce système est une manière naturelle de produire des aliments tout en respectant la terre et les animaux. L’agriculture bio évite les méthodes potentiellement dommageables pour l’environnement et la santé humaine.

Alimentation de l’agriculture biologique

Les principes de l’agriculture biologique furent officialisés pour la première fois lors de la loi d’orientation agricole de 1980. Le terme agriculture biologique paru en 1991 durant un règlement européen reconnait de manière officielle le mode de production. Il s’agit du règlement CEE 2092/91 du 24 juin 1991. La réglementation européenne détermine les grands principes de l’agriculture biologique, c’est-à-dire la gestion durable de l’agriculture, le respect des équilibres naturels, de la biodiversité et promotion des produits de haute qualité. L’obtention des produits ne doit pas nuire à l’environnement, à la santé des végétaux, la santé humaine, santé des animaux ou à leur bien-être. Depuis la réglementation sur la vinification biologique dont l’entrée en vigueur date du 1er août 2012, les viticulteurs peuvent désormais mettre les termes vin biologiques sur leur étiquette.

Principes généraux de l’agriculture bio

Les agriculteurs qui veulent recourir aux méthodes de productions biologiques ne doivent pas recourir aux pesticides de synthèse, fertilisants de synthèse, organismes génétiquement modifiés et hormones de croissance animale. En s’intéressant à l’agriculture biologique, le producteur doit restreindre l’usage des antibiotiques. L’agriculture bio privilégie davantage une approche préventive en optimisant la fertilité du sol à long terme et la santé des plantes et animaux. Plusieurs alternatives sont mises en avant lorsqu’on a recours à l’agriculture biologique : désherbage mécanique ou thermique, pesticides naturels, rotations de culture, fertilisants naturels, engrais vert. En ce qui concerne l’élevage : herboristerie, homéopathie, antibiotiques, aliments biologiques, plus d’espace pour le bien-être des animaux, accès aux pâturages, bâtiment ensoleillé…

Les avantages de la production biologique

Les principes généraux de la production bio se résument à différents points comme : le fait de protéger l’environnement, réduire la pollution, la dégradation et l’érosion du sol, améliorer la production biologique et promouvoir le bon état de santé. L’agriculture biologique maintient la fertilité du sol à long terme tout en favorisant les conditions propices à l’activité biologique. Cette méthode de production recycle les matériaux et ressources à l’intérieur de l’exploitation, s’appuie sur des ressources renouvelables dans des systèmes agricoles organisés de manière locale.