Pour résumer la définition d’un produit bio, il s’agit d’un aliment cultivé sans pesticides de synthèse, sans OGM, ni engrais chimiques, ni irradiation. L’agriculture biologique doit se conformer au cahier des charges européen notamment celui du règlement UE n° 834/2007 et n° 889/2008. Cette pratique est une solution pour faire pousser des fruits, légumes et élever des animaux en respectant la terre, l’environnement et le bien-être des animaux.

Différentes catégories de produits biologiques

Le vio représente tous les aliments et produits issus d’une production réglementée certifiée. Pour chaque catégorie d’aliments produits, la réglementation bio impose un cahier des charges strictes et très détaillées. Avec le logo AB marqué sur les fruits, céréales et légumes, ceci atteste que les produits vendus proviennent de semences sans OGM et que ces produits naturels ont été cultivés sans engrais chimiques ni pesticides.

Les produits bio tels que la viande, le poisson, le lait et l’œuf proviennent d’élevage qui n’utilise pas de farines animales, d’hormone de croissance et que les animaux sont élevés dans un espace suffisamment grand pour qu’ils soient plus à l’aise. En ce qui concerne les produits transformés comme les biscuits, plats préparés, laitage… ceux qui sont marqués du label bio sont des aliments composés d’au moins 95 % d’ingrédients provenant d’agriculture biologique.

Spécificités de produits biologiques

De manière générale, l’agriculture bio représente un mode de production dont les agriculteurs ont recours à des pratiques culturelles et d’élevages soucieux des équilibres naturels. Les pratiques culturales de l’agriculture biologique favorisent la rotation des cultures, le recyclage des matières organiques naturelles, le désherbage thermique ou mécanique, les parcelles isolées et bien identifiées, période de conversion à respecter, moyen de récolte et de stockage séparé. Parmi les particularités de l’agriculture bio pour l’élevage figurent : l’alimentation des animaux avec des produits végétaux provenant de cultures biologiques, le choix des races, la limitation du nombre de traitements en se servant de médicaments allopathiques de synthèse, le respect du bien-être animal.

Règles d’or de l’agriculteur bio

L’agriculteur bio doit respecter le rythme des saisons et cycle de vie des plantes, fertiliser les sols en utilisant principalement du compost provenant de la ferme à compléter par des engrais naturels tels que le fumier, algues marines ou guano. L’agriculteur responsable protège les cultures avec le maintien des haies qui permettent d’empêcher l’érosion provenant des eaux de ruissellement ainsi que l’introduction de prédateurs naturels comme les pucerons et coccinelles. Autres règles à respecter, la sélection des variétés de végétales, le désherbage manuel, thermique ou mécanique en évitant les désherbants chimiques.